Signes d'espoir !

Publié le par cherki

La réélection de Lula au Brésil, l’élection de Daniel Ortega au Nicaragua, aprés le Venezuela, la Bolivie, l'Uruguay et le Chili confirment la poussée à gauche en Amérique du Sud. Cette gauche est diverse et sa diversité s’explique aussi par l’histoire particulière de leur construction dans chacun des pays. Mais cette diversité ne doit pas cacher le sentiment commun qui anime toutes ses composantes : comment bâtir un avenir de progrès pour tout le continent ? Ce sentiment d’unité latino-américaine est facilité par le fait que les langues officielles des différents peuples de ce vaste continent sont réduites au nombre de deux : l’Espagnol et le Portugais. Ce sentiment d’unité est aussi renforcé par la conscience de devoir résister à l’impérialisme américain. Les Etats-Unis ayant toujours considéré en application de la Doctrine Monroe que ce continent était leur chasse gardée où ils pouvaient agir en toute impunité, n’hésitant pas soit à y conduire des expéditions militaires meurtrières, soit à apporter leur soutien à des dictatures militaires corrompues ou à divers escadrons de la mort. C’est pourquoi malgré les débats qui peuvent exister entre les forces au pouvoir actuellement dans les différents pays du contient, il existe une solidarité profonde entre elles. Cette solidarité est un atout majeur pour avancer. L’autre élément qui doit nous rendre optimiste tient à la simultanéité de la victoire de la gauche dans différents pays et le rôle majeur qu’est amené à jouer le Brésil sous l’impulsion de Lula. Bien évidemment, des interrogations existent sur la politique économique conduite par Lula depuis sa première élection. Ces interrogations traversent la gauche brésilienne et même jusqu’à certains secteurs du patronat qui lui reprochent une politique monétaire trop restrictive. Jusqu’à présent Lula avait choisi de se focaliser exclusivement sur une politique de réduction drastique de l’inflation et de la dette au risque il est vrai de fragiliser certains secteurs organisés du salariat. Mais, comme en parallèle il avait développé une politique volontariste de réduction de la grande pauvreté il a su garder la confiance d’une partie importante des classes populaires. Mais le plus important est la volonté affirmée de Lula d’avancer à grands pas vers la constitution d’une union politique, économique et sociale du continent latino-américain. L’objectif de Lula est d’imiter la construction européenne sans tomber dans les dérives libérales qui la gangrène depuis des années. L’objectif annoncé par Lula de recentrer la stratégie économique des pays latino-américains vers le développement des échanges commerciaux au sein de leur propre espace continental et ne plus se focaliser exclusivement vers la conquête des marchés mondiaux et de la pression libre échangiste qui y est attachée marque une rupture fondamentale au regard de ces dernières années. En maintenant une relation constructive avec le Venezuela d’Hugo Chavez, en ne se désolidarisant pas de Cuba, en essayant de trouver une issue négociée au différent qui a opposé le Brésil à la Bolivie suite aux déclarations d’Evo Morales de nationaliser les gisements de matières premières boliviens, en acceptant une fermeture provisoire des frontières commerciales à ses produits par l’Argentine de Kirchner, Lula a démontré que la gauche au pouvoir au Brésil prenait en compte les nécessités fondamentales de ses voisins. Ce qui se passe actuellement en Amérique du Sud est très prometteur. L’Internationale Socialiste serait bien inspirée de tirer des conséquences politiques appropriées sur le cours politique nouveau à l’œuvre dans ce continent. Tout d’abord en se débarrassant des partis corrompus et discrédités qui prétendent représenter ces pays en son sein afin d’enclencher un processus de rapprochement avec le Parti des Travailleurs du Brésil, le Mouvement Bolivarien du Venezuela et toutes les autres forces actuellement en dehors de l’IS. Enfin en engageant une démarche politique conjointe avec ces forces politiques en direction des Démocrates américains afin de les inviter à réexaminer la politique des Etats-Unis en direction de ce continent.

Publié dans Action militante

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article