Navrant !

Publié le par cherki

MINIST~1

En cette rentrée plusieurs milliers de nouveaux enseignants vont commencer leur première rentrée scolaire sans aucune expérience et formation pédagogique. Cette situation est la conséquence de la suppression des IUFM décidée par ce gouvernement. Cette situation est pénalisante pour les élèves. Elle l’est aussi pour les enseignantes et les enseignants. Cette situation en dit long sur le mépris dans lequel ce gouvernement de droite traite l’éducation nationale, ses élèves et leurs enseignants. Imaginerait-on des jeunes policiers lancés sur le terrain avec pour seul bagage la réussite à leur concours sans être passé au préalable par l’école de police et sans avoir accumulé au préalable des stages sur le terrain encadrés par des collègues plus expérimentés ? Imaginerait-on un chirurgien exerçant sa profession muni de son seul diplôme sans avoir effectué au préalable de nombreux stages à l’hôpital ? Imaginerait-on un juge commençant son magistère avec pour tout bagage la réussite au concours d’entrée sans passer par l’utile formation de l’Ecole Nationale de la Magistrature et sans avoir effectué un ou plusieurs stages en juridiction ? Non et pourtant le gouvernement a décidé de le faire pour les nouveaux enseignants alors qu’il s’agit de l’enjeu fondamental de l’éducation des enfants de notre république. Cette décision n’est fondée sur aucune considération pédagogique. Elle le produit du mépris profond dans lequel cette droite revancharde tient l’école publique de la république combinée à l’austérité budgétaire. Pourtant de l’argent il y en a. Je ne parle même pas des dizaines de millions représentant le montant du chèque cadeau reçu par Madame Bettencourt en application du bouclier fiscal. Je parle du bénéfice cumulé de 41,637 milliards d’euros qui représente l’ensemble des profits réalisés par les sociétés du CAC 40 pour le seul premier semestre 2010. Des profits qui ont doublé ces six derniers mois. Pendant ce temps, françaises, français, continuez à vous serrez la ceinture, Sarkozy veille sur la bonne fortune des ses amis.

Publié dans Carton rouge à

Commenter cet article