Le pire n'est jamais sûr...

Publié le par cherki

Merci aux 121 députés et sénateurs socialistes qui ont voté contre la révision constitutionnelle permettant à Nicolas Sarkozy de déposséder le peuple français de son droit souverain d’approuver ou de rejeter le nouveau traité constitutionnel européen prétendument « simplifié ». Ces 121 parlementaires ont sauvé l’honneur du PS alors que les 174 autres qui se sont abstenus ou ont voté pour ont bafoué un engagement majeur de notre programme et de notre campagne présidentielle. Le reniement de ces 174 parlementaires est d’autant plus inadmissible ce sont leurs voix qui ont permis à Nicolas Sarkozy d’atteindre la majorité qualifiée indispensable à son coup de force institutionnel. Et dire que ce sont souvent les mêmes qui, dans mon parti le PS, ne cessent de nous exhorter à « moderniser » nos pratiques politiques. Curieuse modernisation que celle qui commence sur la question majeure de nos institutions par écarter le peuple de son droit souverain d’y consentir ou de les refuser. Qu’ils se rassurent ils ne manquent pas d’alliés. François Bayrou a lui aussi choisi de voter cette ratification de la Constitution. Comme quoi pour Bayrou aussi les engagements ne valent que le temps des campagnes.

 

Cela me permet de faire la transition avec une autre question qui agite un peu trop nos rangs, celle d’une éventuelle alliance entre la gauche et le Modem au second tour des municipales à Paris. Je tiens à rassurer les inquiets, il n’en est pas question et il convient de ne pas déformer les propos de Bertrand Delanoë. Qu’est-ce qu’a dit Bertrand Delanoë ? Il a simplement constaté une évolution dans le comportement du Modem. Ne pas le reconnaître aurait été malhonnête. Il est vrai que depuis plusieurs mois le Modem a choisi de modérer ses critiques à notre encontre. C’est tout et cela n’en fait pas pour autant un partenaire pour une future majorité. Pourquoi ? Tout d’abord parce que cette inflexion timide n’efface pas les six années d’opposition que Madame de Sarnez et ses amis ont eu à notre encontre, ne votant aucun des budgets de la mandature à la différences des Verts, partenaires certes souvent immatures mais fidèles dans le soutien lors du vote du budget. Mais surtout parce qu’une alliance avec le Modem n’aurait aucune cohérence politique. Nous sommes une majorité de gauche à Paris, certes ouverte sur la société, mais une majorité de gauche qui s’assume en tant que telle. Pourquoi dés lors chercher à s’allier avec le parti de la confusion. A Bordeaux, le Modem est allié à Alain Juppé, ancien Premier Ministre de Chirac et président fondateur de l’UMP. A Périgueux, le Modem est allié à Xavier Darcos, Ministre de l’Education Nationale du gouvernement de Sarkozy. Je ne vois dès lors pourquoi nous irions nous commettre avec un parti qui, nationalement, refuse de choisir entre la gauche et la droite. Laissons les adeptes du grand écart à leur gymnastique peu honorable et digne des mœurs les plus politicardes de la IVème République. D’autant que nous n’en avons pas besoin pour gagner. Nous avons gagné en 2001 sans l’UDF de Madame de Sarnez, élue sur des listes communes avec l’UMP, pourquoi en aurions-nous besoin aujourd’hui ? C’est pourquoi j’ai bon espoir et je connais suffisamment Bertrand Delanoë pour être sûr qu’il refusera de tomber dans le piège politicien que nous tend le Modem à Paris.

Publié dans Carton rouge à

Commenter cet article

Vincent Carel 01/03/2008 17:26

Le PS réinvente le diable: le MODEM. S'allier au Modem, c'est trop horrible. Mais s'allier à un PCF dont une partie des militants (y compris chez les jeunes) continuent à vomir les droits de l'homme et la démocratie, comme au bon vieux temps du Petit père, en traitant systématiquement de fasciste qui s'oppose à leur mystique sanguinaire, ça ne dérange personne.En outre il s'agit d'élections municipales, je ne vois pas pourquoi les systèmes d'alliance nationaux devraient nécessairement se reproduire au niveau communal. Dans les Länder Allemands comme dans les communes allemandes, les partis décident librement de leur politique d'alliance, indépendemment de ce qui se fait au niveau fédéral.Il est vrai qu'en France les élus ne sont psa au service du peuple mais du parti...

cherki 26/03/2008 21:27


En tout cas le peuple a donné une indication assez précsie sur l'importance qu'il accordait à un Modem qui n'a pas de stratégie nationale claire.


maxwell 20/02/2008 09:28

La modernisation d'un parti, ça ne pourrait pas être justement d'arrêter de vouloir à tout prix catégoriser les partis en deux branches qui ne correspondent plus du tout aux attentes de la population?On manque cruellement en France de mouvements alternatifs à la droite et à la gauche!

cherki 26/03/2008 21:27


Vive la bipolarisation nécessaire à la démocratie. c'est la confusion du ni droite ni gauche qui affadit notre démocratie.


mj2r 06/02/2008 13:53

OUF...
pas d'alliance avec le modem je prend note mais j'espère que tu ne te trompes pas ...dans ton analyse
en attente de la réponse le 9 mars au soir

cherki 06/02/2008 21:42

D'ici le 9 au soir le mieux que nous ayons à faire est de redoubler d'efforts dans la campagne pour que la gauche réalise le meilleur score possible au premier tour. Mais cela je ne doute pas un seul instant que tu le fasses avec détermination. J'en prends note...