Travailler plus pour qu'ils gagnent plus !

Publié le par cherki

On vit dans un monde formidable. Très récemment le journal Les Echos révélait que le taux de distribution de dividendes aux actionnaires avait atteint 50% pour les sociétés cotées au CAC 40. Cette bonne nouvelle pour les actionnaires s’ajoute aux 15 milliards de cadeaux aux plus riches fait par le gouvernement Fillon. Il ne manquait plus qu’à récompenser le chef de cette joyeuse bande, Nicolas Sarkozy himself. Le pauvre, il ne gagne que 101 488 euros brut par an. L’idée est de l’aligner sur le salaire du Premier Ministre, François Fillon, qui se monte à 240 000 euros par, soit une augmentation de 140%. Vous n’avez pas rêvé, une augmentation de 140% ! Pendant ce temps là le gouvernement continue son entreprise de liquidation des régimes spéciaux de retraite et se prépare à annoncer aux français qu’ils devront désormais travailler 41 années pour pouvoir bénéficier d’une retraite à taux plein. Travailler plus pour qu’ils gagnent plus, non merci !

Publié dans Carton rouge à

Commenter cet article

Jean-Marie Mendy 31/10/2007 10:46

Indécent. Indécent est le premier mot qui m’est venu à l’esprit concernant le vœu de l’Elysée de revaloriser le traitement du Chef de l’Etat pour le porter au niveau de celui de ses collègues. A l’heure ou le gouvernement demande aux salariés et, aux fonctionnaires de faire des efforts pour réduire les coûts. Le Président de la République semble vouloir s’exonérer des principes qu’il a érigé en dogme. C’est là un curieux paradoxe.
Malgré l’explosion du budget de l’Elysée sous la présidence Chirac. L’ancien ministre de l’Intérieur ne se satisfait pas des quelques six mille euros de sa rémunération mensuelle et sollicite une augmentation de plus de 200%. Oui, 200%. Nous pouvons légitimement supposé qu’il s’imposera son adage : “Travailler plus pour gagner plus”.
Ceci étant, les personnels rémunérés au SMIC seraient sans doute satisfait de pouvoir demander à leur employeur une simple augmentation de leur salaire. A 10, 15 ou 20%, je suis convaincu qu'ils seraient vraisemblablement content de voir leur pouvoir d’achat progressé sensiblement et nous serions encore loin des exigences du Président de la république, lui qui décidait d’augmenter le SMIC de 2%. Chercher l’erreur !
Indécent également les propos du sénateur-maire UMP Jean-Claude Gaudin. A propos de la demande élyséenne, il déclarait ce matin : “si les chiffres qu’ont nous a donné son vrai, nous pouvons lui accorder le doublement de son indemnité. Les Français comprendront. Il n’est pas normal que le Président de la république gagne deux fois moins qu’un Secrétaire d’Etat”. Toujours facile d’être généreux avec l’argent public et faut-il rappeler au sénateur l’ensemble des avantages associés à la fonction de Président de la république ? Mais au-delà de cet aspect, il y a une chose qui m’intrigue. Cette personnalité a traverse la vie politique depuis plus d’un demi- siècle. Il a été député, plusieurs fois ministre. Comme parlementaire, il a voté les lois de fiances, il a contribué également à des correctifs budgétaires et autre textes comme responsable de l’exécutif. Membre du Sénat, ces questions ne lui sont pas étrangères. Il a donc, objectivement, une certaine compétence pour ne pas dire une expérience des comptes de l’Etat. Pourtant, il ne connaît pas, même approximativement, le montant des indemnités versées par l’Etat à ses représentants ni les avantages assortis aux fonctions. Cela est troublant.
Mais, devant la naissance d'une polémique la demande a été révisée pour être portée à 140%. Alors oui, Pascal, nous vivons dans un monde formidable où coexiste deux types de Français: les uns, les  plus nombreux avec un pouvoir d'achat qui se restreint de plus en plus avec des conditions de vie difficile et, les autres, grosso modo 5% de la population, parmi les plus riches qui s'octroyent ou obtiennent des avantages financiers sans la moindre limite.
Jean-Marie Mendy
Secrétaire de section

cherki 05/11/2007 14:37

Tout à fait d'accord avec toi Jean-Marie.