Paris, 5ème ville sportive de France !

Publié le par cherki

Amis visiteurs de mon blog, vous ne m’en voudrez pas trop je l’espère de consacrer une place plus importante que d’habitude aux questions sportives.

Sans tomber dans l’autosatisfaction, je veux vous faire part de mon plaisir non dissimulé quant aux résultats de l’enquête menée par l’Equipe Magazine sur la politique sportive de 37 grandes villes françaises. Paris est classée 5ème. Certes nous ne sommes pas encore sur le podium mais nous faisons un bond spectaculaire puisque dans l'enquête réalisée le 2 juin 2000, avant notre arrivée aux responsabilités municipales, nous étions classées 22ème. Une progression de 17 places, cela n’est pas courant. Au-delà du classement, l’Equipe Magazine dresse un tableau honnête et sincère de nos forces et de nos faiblesses. Il note notre volonté politique forte de rattraper le retard accumulé sous 25 années de gestion de droite de la ville de Paris. Cette volonté s’exprime à travers un budget d’investissement doublé sous la mandature traduisant un effort sans précédent de rénovation et de construction. Une mandature d’investissement donc, assumée comme telle et plus particulièrement en direction des arrondissements populaires de l’est parisien. Nous occupons la troisième place sur le critère de la volonté, derrière deux très grandes villes sportives, Toulouse et Montpellier, qui ont derrière elles des décennies de politique ambitieuse sur le sport. L’enquête montre comment nous avons conforté la place du haut niveau à Paris et je m’en réjouis également. J’ai toujours considéré que la séparation du haut niveau et de la pratique de masse était artificielle et que l’une avait besoin de l’autre. De même que j’ai toujours estimé que Paris, capitale de la France et cœur de la 5ème agglomération mondiale avait une responsabilité particulière en la matière. Notre première place sur ce critère est une preuve de notre détermination d’autant plus qu’elle s’est accompagnée d’une modification des rapports entre les clubs d’élite et leur environnement afin de mieux les intégrer dans une démarche citoyenne. Enfin l’enquête pointe justement nos faiblesses. Nous manquons d’équipements c’est une évidence que la rareté du foncier à Paris explique en très grande partie. Cela nous obligera à faire des efforts d’imagination et je pense que l’avenir passe par une construction verticale dans le respect des règles du Plan Local d’Urbanisme. De même nous avons un nombre trop faible de licenciés. Et, si la saturation des équipements existants en est la cause principale, elle n’explique pas tout. Nous devrons faire un effort supplémentaire de rationalisation de notre offre sportive en direction des jeunes, des femmes et des seniors. Je suis pour ma part convaincu que cela passe désormais par une décentralisation accrue de la politique sportive de masse dans les arrondissements avec le transfert des moyens humains et budgétaires nécessaires pour leur permettre de mener plus efficacement une politique au plus près des besoins des habitants. Enfin, l’effort budgétaire devra se prolonger. Grâce à Bertrand Delanoë le budget d’investissement a été doublé dans cette mandature. Je sais qu’il aura à cœur de conforter l’outil sportif parisien dans les six prochaines années.

PS : l’enquête de l’Equipe Magazine est parue dans le numéro 1318 du samedi 6 octobre 2007.

Publié dans J'ai vu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

militante 21/10/2007 20:32

Cher Pascal
Pourquoi ne nous rejoins tu pas sur facebook?
amitiés socialistes

Manue 12/10/2007 15:47

BRAVO ! encore un mandat et vous serez sur le podium, peut-être même en tête ! félicitations pour ton travail et celui de toute ton équipe, nous connaissons la valeur de ton engagement dans les responsabilités qui t'ont été confiées.
Et aucune inquiétude, le résultat des élections déjà tout acquis ! ... et tant mieux !