Régime très spécial !

Publié le par cherki

On glose beaucoup sur la " nécessaire " réforme des régimes spéciaux de retraites sans jamais s’interroger sur la pertinence des arguments avancés. Cette remise en cause de certaines conquêtes sociales de certains salariés est présentée comme une mesure de justice sociale. Ainsi il faudrait aligner le régime des retraites par le bas au nom de l’égalité. D’ailleurs avec ce genre d’arguments on pourrait diminuer les salaires en les alignant sur le RMI au nom de l’égalité. Je suis sûr que certains en rêvent à droite. L’argument massue avancé pour " réformer " les régimes spéciaux de retraite est leur coût. Qu’en est-il exactement ? Ces régimes spéciaux représentent 6% des pensions versées. Certains d’entre eux n’atteignent pas l’équilibre en prestations versées et cotisations. Dans ce cas le déficit est résorbé par deux mécanismes. Soit une participation budgétaire de l’Etat, soit une contribution du Régime Général des salariés au titre de la " compensation démographique " . L’Etat versera en 2007 5 milliards au titre de l’équilibre des régimes spéciaux, dont 2,8 milliards d’euros pour la SNCF, 350 millions d’euros pour la RATP, 700 millions d’euros pour les marins et 576 millions d’euros pour les mineurs. EDF GDF assurant directement la compensation. 5 milliards d’euros, soit moins de la moitié des 13 milliards de cadeaux fiscaux aux très riches réalisés par Sarkozy après son élection, mais là la droite ne trouve rien à redire. Ensuite, personne à droite ne vous dit que si l’aide à la SNCF devrait augmenter jusqu’en 2015 pour atteindre les 3,2 milliards d’euros par an, elle diminuera ensuite jusqu’en 2030 grâce à une amélioration du ratio cotisants/retraités pour éventuellement remonter ensuite. Donc la modification des régimes spéciaux des retraites ne peut être comprise que si l’on envisage à moyen terme la privatisation de la SNCF, comme c’est le cas actuellement en Allemagne, dans le cadre de la libéralisation européenne du rail afin de débarrasser l’entreprise privatisée d’une " charge " qui nuirait au " rendement " de la future action côtée de la SNCF. C’est la même logique pour EDF-GDF. Quant au régime des marins, la subvention devrait rester stable voire diminuer et le régime des mineurs est en voie d’extinction et les besoins de financement publics auront disparus en 2030. Enfin concernant la compensation démographique le régime général des salariés y contribue pour 6,7 milliards par an et celui des fonctionnaires civils pour 2 milliards par an. Mais savez-vous que parmi ces sommes, 5,6 milliards sont versés aux retraités agricoles dont la " réforme " n’est jamais envisagé. C’est normal c’est une clientèle de la droite. Enfin, les industries electricières et gazières ou la RATP sont contributeurs au titre de la compensation démographique. Voilà pourquoi la réforme des régimes spéciaux des retraites est d'abord une mesure de revanche sociale de la droite. Pendant ce temps tout va bien au royaume du profit boursier. Pour le seul premier semestre 2007, les entreprises côtées au CAC 40 ont réalisé plus de 60 milliards d’euros de profits. Pendant ce temps Carrefour peut annoncer un plan de rachat d’actions (donc de versement déguisé de dividendes) pour 4,5 milliards d’euros. La caissière payée péniblement au SMIC peut toujours attendre pour une hausse de son salaire d’aujourd’hui qui conditionne sa petite retraite de demain.

 

Ps : tous ces chiffres sont extraits de l’excellent article des échos de ce jour d’Etienne Lefebvre

Publié dans J'ai vu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

david 42 26/09/2007 19:32

tu as oublier  aussi  la gendarmerie national qui benneficie aussi  d'un régime special et on peu parler aussi des journalistes et des parlementaire qui bénéficie d'abattement fiscal suplémentaire (environs 30 %)Ceux la aussi sarko ne si attaque pas ........

cherki 03/10/2007 19:18

en effet