Sus aux pauvres !

Publié le par cherki

A l’occasion du Conseil des Ministres qui s’est tenu à Strasbourg, Nicolas Sarkozy a fait part de son intention de lancer un plan de lutte contre la fraude aux allocations chômage. Cette gesticulation réactionnaire ne devrait abuser personne. Prenant conscience que sa politique de cadeaux aux riches ne parviendra pas à enrayer une croissance atone, Sarkozy s’essaie à des manœuvres de diversion idéologique. Les contrôles existent déjà et sont renforcés. Le nombre de chômeurs « sanctionnés » ne représente qu’à peine 2% des 1,7 millions de personnes indemnisées par l’UNEDIC. Par contre moins de 50% de chômeurs sont indemnisés, les autres étant pris en charge par une maigre solidarité nationale (RMI, Allocations diverses). En revanche les inégalités ne cessent de se creuser au plus grand bénéfice d’une minorité de riches. Ainsi entre 1998 et 2005 le revenu des 10% de français les plus riches a augmenté de plus de 40% contre une augmentation d’à peine 4% pour les 90% de français les moins riches. 1% de la population détient plus de 50% des actions boursières du pays. Cela Sarkozy n’en parle jamais, ce sont ses « protégés ». Au moins Sarkozy n’a pas peur de la lutte des classes, il la mène avec détermination. Il serait temps qu’à gauche nous n’ayons plus peur de relever le défi !

 

 

 

Publié dans Carton rouge à

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Franck 09/09/2007 11:24

A mettre en parallèle avec sa volonté des dépénaliser la droit des affaires.Selon Sarko, le droit pénal n'est destiné qu'à certaines classes sociales.

cherki 10/09/2007 12:39

Tout à fait d'accord avec toi.