Au boulot maintenant !

Publié le par cherki

Le deuxième tour des élections législatives est riche d’enseignements. Le premier concerne les contradictions difficiles dans lesquelles se trouve Sarkozy. Sarkozy a été élu sur une ligne bonapartiste grâce à un apport substantiel de voix des classes populaires (ouvriers et employés) auxquelles il a fait miroiter un transfert de pouvoir d’achat. Or, la politique que s’apprête à mener Sarkozy est une politique de classe destinée uniquement à servir ses obligés, une politique en faveur de la rente financière et du patronat. Il a suffit d’une simple polémique sur la hausse de la TVA pour fragiliser ce dispositif. Les socialistes doivent en tirer comme leçon qu’il convient d’avoir une opposition frontale à l’Assemblée à la politique de Sarkozy pour ne lui laisser aucun espace idéologique. De ce point de vue le choix du Président ou de la Présidente de du groupe PS sera une indication sur le degré de combativité de notre groupe parlementaire. Le deuxième enseignement concerne la ligne politique à adopter. Quand le PS est clair sur une ligne de gauche il redevient audible. C’est pourquoi il faut nous atteler désormais à refaire de la politique. Le PS ne doit pas avoir honte d’être de gauche, il doit cesser de chercher les ressorts de sa propre légitimation sur le terrain idéologique de l’adversaire. Cette combativité retrouvée doit s’accompagner d’un travail de redéfinition idéologique et programmatique de fond qui nous conduira à remettre courageusement en cause une partie de nos errements et de nos reculs idéologiques accumulés depuis plus de deux décennies. Pour mener à bien ce travail indispensable il faut se donner le temps d’un débat approfondi dans un PS apaisé parce que momentanément extrait des affrontements de personnes et des batailles de leadership qui reviendront en leur temps mais le plus tard possible. Au boulot donc et sans attendre, hauts les cœurs !

Publié dans Action militante

Commenter cet article

David42 20/06/2007 16:28

En ce qui concerne la refondation certain Ex cammarade nous facilite la tache, comme Jean-Marie Bockel, qui suis le chemin de Bernard Kouchner la encore les masques tombent, bon débarrras !!!!!

cherki 22/06/2007 13:30

Ce n'est jamais agréable de voir des camarades passer de l'autre côté de la barrière mais cela confirme que le destin du socialisme libéral est de se retrouver main dans la main avec la droite.