Franchement libéral !

Publié le par cherki

Pierre après pierre Sarkozy entend poser les fondations de la société libérale qu’il aspire à construire dans notre pays sur le modèle de ce qui existe déjà aux Etats-Unis. Après la société des fils à papa exonérés des droits de succession, après la société des propriétaires fortunés et des spéculateurs immobiliers, voilà que Sarkozy nous prépare la protection sociale individualisée. C’est la but des franchises sur les soins hospitaliers que le gouvernement Fillon souhaite imposer malgré le refus de la majorité des français. Il s’agit d’une mesure extrêmement grave qui peut avoir des effets extrêmement pervers et voulus par ce gouvernement de droite. L’établissement de franchises est en contradiction radicale avec le principe de financement de la protection sociale assis sur la solidarité et qui veut que chacun cotise selon ses moyens et soit soigné selon ses besoins. Le principe avancé de responsabilisation des malades est inopérant et mensonger quand on sait qu’en France, 70% des dépenses de santé sont le fait de 10% de malades atteints de pathologie très lourde. Va-t-on au nom de la " responsabilisation " leur demander de moins se soigner ? Quid alors du plan cancer ? Quid du plan alzheimer ? Quid des malades du sida ? On voit bien l’hypocrisie qui se cache derrière la prétendue responsabilisation des malades. Il s’agit en fait de casser les mécanismes collectifs de protection sociale pour aller vers plus d’individualisation. L’objectif est de préparer la captation du financement de la sécurité sociale au bénéfice des assurances privées dans le cadre d’une individualisation de la sécurité sociale à l’image de ce qui existe déjà aux Etats-Unis. Avec les franchises plus du quart des assurés sociaux cotiseraient sans être remboursés ce qui accroîtrait leur ressentiment et favoriserait un discours d’individualisation. Après les " assistés " du chômage le gouvernement se prépare à inventer la catégorie des " assistés " de la maladie. En outre le système des franchises accentuerait la propension à développer une sécurité sociale à deux vitesses puisque que l’on estime que prés de 15% de la population serait conduite à renoncer aux soins. C’est pourquoi la gauche doit combattre avec la plus grande énergie cette mesure inacceptable. Le gouvernement prétend que son système rapportera un milliard dans les caisses de la sécurité sociale. S’il s’agit de trouver un milliard supplémentaire d’autres voies existent. Cela tombe bien c’est justement la somme correspondant aux montants d’actions et de stocks options distribués aux patrons du CAC 40, un milliard d’euros. Un milliard d’euros c’est une goutte d’eau au regard des 100 milliards de profits cumulés cette année par les sociétés côtées au CAC 40. Mais ne rêvons pas, Sarkozy entend pouvoir continuer à passer tranquillement ses vacances sur les yachts de ses amis milliardaires.

Publié dans Action militante

Commenter cet article