Bas les masques !

Publié le par cherki

La droite s’emploie à détourner le sens de l’élection présidentielle pour éviter d’avoir à répondre devant les Français de son bilan calamiteux et d’assumer un programme ultra-libéral dont nos compatriotes dans leur écrasante majorité ne veulent pas. Pour y parvenir elle cherche par tous les moyens des subterfuges. Le principal auquel elle souhaite avoir recours consiste à éviter un débat sur le fond des propositions pour se concentrer sur un débat de personne. D’où son pilonnage incessant contre Ségolène Royal présentée comme une gaffeuse, une inexpérimentée et que sais-je encore. Cette propagande insidieuse est relayée par une presse en grande majorité aux ordres et dont le décalage avec le pays réel est aussi caricatural qu’au moment de la campagne sur le référendum sur la Constitution européenne en 2005. Comment expliquer sinon le gavage médiatique sur la " bravitude ", les nombreux articles sur le patrimoine immobilier de la candidate ou le pilonnage sur les questions internationales. Tout ceci n’a qu’un but celui de semer le doute et éviter de débattre des sujets que les Françaises et les Français veulent voir mis au cœur de la campagne présidentielle : Emploi, pouvoir d’achat, protection sociale, retraites, logement. Et pour cause, sur ce terrain la droite n’est pas à son aise. De même que Nicolas Sarkozy fait tout pour éviter d’avoir à répondre à la question du bilan. Comment pourrait-il honnêtement esquiver sa responsabilité écrasante sur celui-ci alors qu’il est n°2 du gouvernement et chef du principal parti majoritaire ! Voilà pourquoi Ségolène Royal ne doit pas se détourner de son chemin celui d’un combat gauche/droite clair et assumé. Le 11 février, elle annoncera ses propositions en complément du projet des socialistes. Si elle met au cœur de celles-ci les préoccupations économiques et sociales légitimes des français avec des réponses de gauche offensives alors la droite sera en mauvaise posture et les masques tomberont facilement. Nous aurons une gauche sûre d’elle-même, généreuse et déterminée à aider les Françaises et les Français face à une droite renvoyée à ce qu’elle est, le porte-parole des nantis et de tous ceux qui souhaitent administrer au pays une nouvelle purge libérale. Une droite si bien représentée par Nicolas Sarkozy, ancien maire de Neuilly, plus forte concentration de riches en France, où il a réussi l’exploit de contingenter le logement social à moins de 3% de ses logements quand la loi SRU en impose un minimum de 20%. Ce même Nicolas Sarkozy qui n’hésite pas à proposer un programme fiscal multipliant les cadeaux au plus riches sûrement pour ne plus fâcher son ami Johnny Hallyday, le déserteur fiscal. La gauche a suffisamment d’atouts pour gagner cette élection présidentielle, il lui incombe seulement de repolitiser la campagne et d’obliger Nicolas Sarkozy à tomber les masques et apparaître pour ce qu’il est réellement.

Publié dans Action militante

Commenter cet article

Manu 01/02/2007 10:34

Pascal,
tes silences - de ces derniers jours - sont parfois plus éloquents que tes paroles....
Continue avec Platini et le ciné, là il y a de l'espoir !
et pour retrouver Ségolène, "la reine de la boulette", écoute tous les matins Nicolas Canteloup ! http://www.europe1.fr/antenne/fiche_emission.jsp?id=2740#

cherki 07/02/2007 13:36

Manu, ne t'emballe pas trop la campagne est longue et ton Sarkozy préféré n'est pas encore élu, loin de là heureusement. Si il est battu il pourra toujours se faie consoler par son ami le déserteur fiscel Johnny Hallyday.