Mes rubriques

Recommander

Recherche

Le décès d’un jeune homme en marge du match de football opposant le PSG à l’Hapoël Tel Aviv est une tragédie. Aucun match de football ne vaut la mort d'un homme. Les circonstances exactes du décès sont encore à éclaircir et c’est l’objet de l’enquête judiciaire en cours qui nous dira si le fonctionnaire de police a agi ou non en situation de légitime défense. Cependant les éléments d’ores et déjà recueillis laissent apparaître clairement que sans l’intervention de ce fonctionnaire de police, un supporter de l’équipe israélienne aurait été purement et simplement tabassé par plusieurs dizaines de hooligans du kop de Boulogne. Le fonctionnaire de police est intervenu pour empêcher une agression antisémite que s’appétaient à commettre plusieurs dizaines de hooligans d’extrême-droite ou manipulés par elle. Ce drame est la goutte d’eau qui a fait déborder un vase plus que rempli à raz bord. Il suffit que depuis des années, en toute impunité, des hooligans ultra violents d’extrême-droite puissent prendre la tribune Boulogne du Parc des Princes comme un champ de manœuvres pour y déverser leur haine et recruter leurs affidés. D’autant qu’ils n’en sont pas à leur premier méfait. Pendant des années ils ont pu agir en toute impunité, bénéficiant de la passivité coupable des forces de police et des dirigeants du PSG plus soucieux d’acheter une " paix sociale " au Parc des Princes que d’affronter le problème bille en tête. Quand nous sommes arrivés aux responsabilités en 2001 nous avons indiqué aux dirigeants du PSG que nous voulions que cela cesse et, qu’à tout le moins, le club ne manifeste plus aucune complaisance à leur égard. C’est la raison pour laquelle nous avons poussé la Préfecture de Police à mettre en œuvre un Contrat Local de Sécurité spécifique au Parc des Princes. C’est la raison pour laquelle nous avons soutenu l’élaboration d’un nouvel arsenal législatif et réglementaire de manière à permettre de prononcer des interdictions administratives de stade à l’encontre des hooligans. C’est enfin la raison pour laquelle nous avons renégocié la convention nous liant au PSG afin que la lutte contre le racisme et les discriminations fasse désormais pleinement partie des objectifs conventionnels nous liant au club. Dans ce dernier domaine le PSG a réalisé de très nombreux efforts en faisant même sur ce terrain un club pilote. Ainsi par exemple, le PSG mène en partenariat avec la Licra de très nombreuses actions de sensibilisations contre le racisme. Ainsi encore le PSG a conclu un partenariat avec le Paris Foot Gay et mène avec lui des actions contre l’homophobie dans le football. Mais, si la volonté du club n’est pas en cause force est de constater que cela ne suffit plus. Il n’est plus tolérable qu’une minorité de hooligans violents, racistes et antisémites se permettent de faire régner la terreur dans la tribune Boulogne et aux abords du stade. Il faut donc maintenant franchir une nouvelle étape et régler la question de la tribune Boulogne. Cette tribune doit devenir une tribune à l’image de ce qu’est le reste du Parc des Princes, des supporters chaleureux, exigeants mais pacifiques et blacks-blancs-beurs. C’est pourquoi je préfère mille fois que le PSG joue devant une tribune Boulogne vide que devant une tribune Boulogne remplie de racistes.

Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés