Devoir de rassemblement, devoir de victoire !

Publié le par cherki

Le Parti Socialiste a maintenant sa candidate à l’élection présidentielle : Ségolène Royal. Sa légitimité interne n’est pas contestable, elle provient d’un vote clair des militantes et des militants du PS. Le débat des investitures est donc derrière nous. Chacun s’accorde à constater qu’il s’est déroulé dans de bonnes conditions formelles qui ont contribué à rehausser l’image de notre formation politique. Cet acquis collectif est un point d’appui important pour la suite de la campagne. Nous avons maintenant un devoir de rassemblement et un devoir de victoire.

Aucune énergie socialiste ne doit manquer au rassemblement derrière Ségolène Royal et il est de notre responsabilité d’y contribuer sans arrière pensée. Toutes celles et ceux qui ont fait un autre choix doivent désormais se mettre au service de notre candidate. Mais, il appartient également à Ségolène Royal d’être la première artisane de ce rassemblement. Divisés les socialistes partiront affaiblis dans cette campagne, rassemblés ils augmentent leurs chances de succès. Il passe aussi par le fait de mettre le PS et son projet au cœur de la campagne présidentielle.

Mais, plus que tout, nous devons avec Ségolène Royal nous fixer comme feuille de route intangible le nécessaire rassemblement des électeurs et des électrices de gauche. Hors du rassemblement de la gauche, point de salut lors de l’élection présidentielle. Dans le débat d’investiture des socialistes Ségolène Royal a su représenter une aspiration au renouvellement qui fait écho à la crise démocratique profonde qui traverse notre pays. Il nous reste désormais à incarner une orientation de gauche alternative à la droite libérale et conservatrice. Nous devons désormais réserver les débats fracassants à la droite et s’attaquer aux véritables " tabous ", ceux qui ont contribué depuis des années à favoriser les prises d’avantages du capital au détriment du travail et à laisser se creuser les inégalités salariales dans notre pays. En réponse aux délocalisations nous devons affronter à bras le corps la question du libre-échangisme et l’urgence d’ouvrir le débat sur l’instauration d’un tarif extérieur commun douanier. En réponse au sentiment d’abandon légitimement ressenti par les millions de françaises et de français qui vivent dans nos banlieues nous devons construire avec eux une perspective de progrès. En réponse à la crise démocratique nous devons promouvoir de nouvelles institutions faisant prévaloir la responsabilité politique et une république parlementaire nouvelle Si nous savons avec Ségolène Royal saisir cette nécessité alors la gauche peut gagner l’élection présidentielle. La vraie campagne commence. Nous avons un devoir de rassemblement car nous avons un devoir de victoire.

Publié dans Action militante

Commenter cet article

Tiphain 30/11/2006 17:55

Bonjour Camarade Pascal,Heureux de voir que ton blog marche bien; des posts interressants; de belles photos (en esperant battre ce gauchiste de Lucarelli dans 2 semaines ;-) et ce raliement à celle que nous n\\\'avons pas soutenu, que nous avons détesté, qui nous a trahi, roulé dans la boue... peut-on dessament lui faire confiance pour l\\\'avenir? Tu le crois! moi je suis plus réservé, mais je lui laisse une chance, par contre à la première incartade dityrambique (sécurité, école...), la sanction sera proche, et une autre femme, beaucoup plus humble celle là, serat ma favorite.Du moins NPS existe pour nous exprimer, profitons en, si la sanction est collective (comme pour Georges Freches) l\\\'impact sur la candidate de "TOUS" les socialistes entendra mieu le message que si nous restions dans notre coin tout seulAu petit Chablis, l'ame militant reste présent,

Espoir 25/11/2006 12:30

Royal investie, pourquoi pas. Je suis militant socialiste. Je ne ferais pas campagne pour elle dans ma ville. Je ne voterais pas pour elle au 1er et second tour si elle y est.
Pourquoi ?   Parce qu'à partir du moment ou un candidat qui se dit de gauche s'écarte à ce point là du projet qui a été voté, je ne me sens aucunement tenu par une quelconque discipline de parti.
 

cherki 28/11/2006 14:13

Il faut dépasser la déception que tu as ressenti par l'investiture de Ségolène Royal pour laquelle tu n'as manifestement pas voté. En revanche je partage ton exigence de défendre le projet des socialistes. Je ne crois pas que Ségolène Royal n'en tiendra pas compte et nous collectivement l'aider à mener la meilleure campagne possible et qui mette au coeur de notre projet la protection de l'emploi et la défense des apports positifs et nécessaires de l'immigration par exemple.

Yvan Lubrany 20/11/2006 10:54

Merci cher camarade de ta réponse. Je n'en attendais pas moins. J'ai été par ailleurs heureux d'entendre les propos d'Henri Emmanuelli ce dimanche au Grand Jury.
Il y a plusieurs mois, j'ai demandé à être contacté par un responsable de NPS. Pas de  réponse.
Je te remercie de bien vouloir me contacter ou de m'adresser quelqu'un par le biais de mon e-mail (visible sur mon blog http://lubrany.hautetfort.com ) : yvan@lubrany.com  .
D'avance merci.

cherki 20/11/2006 12:04

Je m'occupe de te mettre en relation avec un camarade de NPS.

july 19/11/2006 22:27

En tous cas pas possible por mois de tourner ma veste pour une sois disante victoire de la gauche...je trouve que les militants socialiste auraient au moins pu se référer au vote des citoyens du 29 mai, apparemment ils n'ont rien compris...et je n'irai ceratinement pas voter pour une fausse socialiste !!!! je vais d'ailleurs avec plaisir rendre ma carte, je n'ai pas de mandat à sauver moi....au revoir Monsieur Cherqui...

cherki 20/11/2006 12:02

Je comprends ton désarroi puisque manifestement tu avais fait le choix de soutenir un autre candidat et si j'ai bien compris il s'agissait de Laurent Fabius. Néanmoins il s'agit maintenant de battre la droite et l'extrême droite. Seule une victoire de la gauche à l'élection présidentielle donnerait une possibilité à nos idées d'avancer. Rendre ta carte du PS n'aura comme seule conséquence que d'oter une énergie militante à la gauche du PS. Enfin si c'était mon mandat qui comptait plus que mes convictions, je n'aurai pas fait publiquement campagne pour le non au référendum. Mais tu vois je préfére la gauche, même "molle" au pouvoir que la droite "dure" et l'extrême droite. Je suis parsuadé qu'au fond c'est aussi ce que tu penses et qu'une fois la déception digérée tu reprendras le combat. Amicalement.

Yvan Lubrany 17/11/2006 12:06

J'adhère volontiers à ton discours, cher camarade, mais quid du NPS ? Représente-t-il, à l'issue de ces primaires, une fraction cohérente et homogène ?

cherki 17/11/2006 18:29

Le NPS avait décidé de ne pas prendre position en faveur d'une candidature. En conséquence ses militantes et ses militants se sont partagés principalement entre le vote Fabius et le vote Royal. Pour autant NPS demeure nécessaire car les idées que nous portons dans le PS ne sont pas portées par d'autres que nous. Et, j'ai le sentiment que nos idées font écho aux préoccupations légitimes et majoritaires de notre électorat. Je n'ai donc pas d'inquiétude sur la perennité d'un courant comme le notre. Bon courage camarade.