Leçons d'Allemagne !

Publié le par cherki

Voici un enseignement que devraient méditer celles et ceux qui pensent encore que le PS devrait renoncer à ses alliances traditionnelles pour s’allier avec le Modem. Pour une fois la réponse nous vient d’Allemagne. Il s’est passé quelque chose d’important ce week-end outre Rhin où se déroulaient trois élections partielles pour renouveler le parlement de 3 lands. En Saxe, le SPD qui était en crise a subi une défaite au profit de la CDU. Mais, surtout dans les deux autres Lands de Sarre et de Thuringe, la CDU chute lourdement au profit de…Die Linke. En Sarre, Die Linke obtient 21,3% et talonne le SPD qui obtient 24,5% quand les Verts sauvent de justesse leur représentation au parlement local. Alors que le SPD souhaitent une coalition SPD-Verts-Libéraux du FDP il devra en passer par une coalition Rouge-Rouge-Vert SPD-Die Linke-Verts. En Thuringe Die Linke devient le seconde force avec 27,6% des voix devançant largement le SPD qui plafonne à 18,6% des voix. Die Linke est donc en mesure de prendre la tête d’une coalition de gauche majoritaire pour diriger le Land. Si cela se produisait cela constituerait incontestablement un tournant dans la gauche allemande et ouvrirait d’intéressantes perspectives de recomposition de la gauche en Europe. En effet, jusqu’à ce jour, le SPD a toujours refusé de former des coalitions de gouvernement avec Die Linke préférant même s’allier comme partenaire minoritaire avec la droite allemande, la CDU, au niveau national alors qu’une majorité SPD-Die Linke et Verts existait au Bundestag, le parlement fédéral. Seul la ville de Berlin est dirigée par une coalition SPD-Die Linke et Verts. Certains objecteront qu’il ne faut pas tirer de conclusions hâtives de ces scrutins locaux. Ils affirmeront même que la Sarre et Thuringe sont deux petits Lands de 1 million et de 2,3 millions d’habitants chacun. Ils diront même que le fort score de Die Linke s’explique en Sarre par le fait qu’il s’agit du Land qu’a dirigé pendant 13 ans Oscar Lafontaine, le co-fondateur de Die Linke. De même que Thuringe faisait partie de l’ancienne Allemagne de l’Est. Peut-être mais cela ne suffit pas à expliquer cette poussée électorale massive de Die Linke. Un vent nouveau peut se lever en Allemagne. Le SPD a une occasion historique de changer de cap et de chercher à nouveau à rassembler la gauche allemande.

Commenter cet article