Bonne rentrée !

Publié le par cherki

Comme beaucoup de militantes et de militants je me suis rendu à l’université de la Rochelle par devoir mais avec beaucoup de scepticisme. Allions-nous encore une fois assister au bal des ego, aux pseudo états d’âme de certains responsables qui, quoique devant tout à leur parti, n’allaient pas pour autant cesser de le critiquer comme des enfants gâtés de la politique obnubilés par la crainte de ne plus exister médiatiquement pendant quelques jours ? Il faut dire qu’il y avait de quoi être inquiet. Les gesticulations débridées autour des improbables primaires, la tentative une fois encore de s’accoquiner avec le Modem avaient occupé nos vacances en dégageant un fumet de politicaillerie qui avait de quoi dégoûter encore plus celles et ceux qui attendent pourtant tant de nous. Finalement cela fût contenu et je remercie notre Première Secrétaire de ne pas s’être laissée entraîner dans cette fuite en avant en ramenant la question des primaires à celle d’un des éventuels moyens pour gagner la présidentielle. Martine Aubry a fait mieux que cela, elle a conclu notre université d’été par un discours mobilisateur ouvrant d’intéressantes perspectives politiques. Cela faisait longtemps qu’un Premier Secrétaire n’avait pas conclu notre université d’été aussi fortement. Je vous invite à lire attentivement son discours. Une inflexion à gauche commence enfin à se dessiner dans notre orientation. Martine Aubry ne recule pas devant la caractérisation de la crise. Des premières pistes sont avancées pour lutter contre la financiarisation de l'économie : entrée de l’Etat dans le Conseil d’Administration des banques refinancées par de l’argent public, interdiction des parachutes dorés et des stock-options à l’exception des entreprises naissantes, plafonnement des écarts de rémunérations. Des perspectives nouvelles sont ouvertes en matière de lutte pour l’emploi : Mise sous tutelle des entreprises bénéficiaires qui délocalisent leur activité à l’étranger, pôle public d’investissement industriel, rejet de la « croyance aveugle » dans le libre échange. La question écologique est enfin abordée au-delà des phrases convenues sur le réchauffement climatique. La refondation du PS est proposée dans la perspective de la construction d’une maison commune de la gauche. Nous retrouvons ici bon nombre des idées de la gauche du parti et qui recueillent un écho croissant chez les militantes et les militants ainsi qu’en a témoigné l’ovation recueillie par Benoît Hamon quand il est intervenu pour défendre la mise en place de restrictions européennes au libre-échange.. Bien sûr il y a encore un immense chemin à parcourir, de très nombreuses réticences à vaincre, de très nombreuses questions à approfondir. C’est pourquoi, c’est aujourd’hui qu’il faut redoubler d’efforts et consolider le travail engagé depuis le congrès de Reims. C’est ce à quoi s’emploiera la gauche du PS lors de sa prochaine université d’été à Soustons le dernier week-end de septembre. Mettre la force de notre analyse et de nos propositions au service du PS et de la gauche. En attendant ne boudons pas notre plaisir, nous avons ce week-end retrouvé un peu de la fierté d’être socialiste. Cela fait du bien !

Publié dans Action militante

Commenter cet article