Esbroufe ?

Publié le par cherki

Bonjour,

 

La dernière fois que j’écrivais sur ce blog c’était pour vous faire part de mon émotion quant à la disparition de mon ami Pierre Castagnou. Depuis je lui ai succédé en qualité de Maire du 14ème arrondissement. C’est une lourde responsabilité que je ne prends pas à la légère. Mais c’est également une responsabilité passionnante et magnifique. Une mairie d’arrondissement est un formidable observatoire du quotidien. C’est une tâche très prenante qui nécessite une attention constante, surtout en cette période de forte interrogation budgétaire à la Ville de Paris. Disons simplement que ces temps ci je suis très pris par ma nouvelle fonction de Maire. Pour autant je n’en oublie pas le débat politique national, il y aurait beaucoup à dire. Je me contenterai de vous faire part de mon grand étonnement devant le traitement médiatique du sommet du G20. Je me demande encore comment un monument d’inconsistance et d’esbroufe a pu, à ce point, être présenté par la quasi totalité des médias comme un événement refondateur du capitalisme. Cela en dit long sur la perméabilité des médias aux idées reçues et au peu de recul que ceux-ci ont sur l’événement. Si l’économie capitaliste mondiale traverse cette crise sans précédent c’est en raison de la combinaison de la généralisation du libre-échange, de la déréglementation et de la globalisation des marchés financiers. Sur ces questions le G20 n’a apporté aucune remise en cause majeure. Le libre-échange est sanctuarisé au nom du refus du protectionnisme. La déréglementation et la globalisation des marchés financiers n’est pas remise en cause et ce ne sont ni l’enregistrement des hedge funds, ni la dénonciation de l’Uruguay ou de Nuratu comme paradis fiscaux qui y changera grand-chose. Quand à celles et ceux qui sont tombés sous le charme du très charismatique nouveau Président des Etats-Unis, Barack Obama, je les inviterai à ne pas confondre émotion et raisonnement, sentiments et raison.

 

A bientôt.

 

Commenter cet article