Jusqu'à quand ?

Publié le par cherki

Jusqu’à quand ? Jusqu’à quand va se poursuivre ce déchaînement de violences de l’armée israélienne dans la bande de Gaza dont la première victime est la population palestinienne qui paie un très lourd tribut. A ce jour cette offensive a fait plus de 1 000 morts dont plus de trois quarts de victimes civiles, femmes et enfants inclus. Quelque soit l’issue de cette offensive, Israël a d’ores et déjà perdu la bataille de la légitimité dans ce conflit. Entendons-nous bien, il n’entre pas dans mon propos d’approuver de quelque manière que ce soit les tirs de roquette émanant de la bande de Gaza. Cependant comment ne pas s’interroger sur la disproportion de la réaction israélienne et l’extrême brutalité de celle-ci. Comment ne pas non plus réprouver fortement l’utilisation par Tsahal de bombes à phosphore blanc et autres armes « nouvelles » dont les ravages sur la population civile innocente sont unanimement relevés par les organisations internationales présentes à Gaza.  L’urgence est donc de mettre un terme à l’offensive israélienne et de parvenir à un cessez-le feu afin de protéger la population de Gaza. Il convient ensuite de poser la question suivante : Israël souhaite-t-il réellement une paix juste et durable avec le peuple palestinien ? Ma conviction est que malheureusement ce n’est plus et depuis longtemps la préoccupation de l’Etat d’Israël. Aujourd’hui,  j’en suis arrivé à la conclusion que le seul objectif poursuivi par l’Etat d’Israël c’est l’édification du « grand Israël », en d’autres termes l’annexion pure et simple de la Cisjordanie. Or, cet objectif conduit à nier la possibilité de l’existence d’un Etat palestinien dans les frontières fixées en 1967 par la communauté internationale dans le cadre des résolutions 242, 1397 et 1402 de l’ONU. C’est pourquoi Israël poursuit implacablement et inlassablement l’implantation de colonies en Cisjordanie. De ce fait la communauté internationale est désormais confrontée à un choix simple : laissera-t-elle indéfiniment le droit international être bafoué par l’Etat d’Israël ? C’est en définitive la seule question qui importe aujourd’hui. Le reste n’est que diversion. Au premier rang de ces diversions il y a la question de la sécurité de l’Etat d’Israël. Celle-ci n’est pas menacée. Cette question fût pertinente de la création de l’Etat d’Israël aux débuts des années 80 quand des pays arabes faisaient la guerre à Israël. Elle ne l’est plus aujourd’hui où aucun Etat voisin n’a ce désir et s’organise pour s’y préparer pas plus l’Egypte, que la Jordanie ou la Syrie, voire même quand la plupart des Etats arabes ont de facto reconnu l'existence de l'Etat d'Israël. Dés lors, avancer cet argument revient en fait à chercher un prétexte pour ne pas aborder la question de la création d’un Etat palestinien. Reste donc l’essentiel, la fuite en avant de l’Etat d’Israël totalement dominé par une idéologie militariste servant des buts nationalistes d’annexion de la Cisjordanie dans le seul effet est de reléguer la population palestienne dans des nouveaux banthoustants. Cela s’appelle crûment une politique d’apartheid. Il est temps que la communauté internationale prenne ses responsabilités. Les Etats-Unis, principaux bailleurs de fonds et pourvoyeurs d’armes à Israël ont un rôle déterminant à jouer. L’Union Européenne également, elle qui constitue, à ma connaissance, le premier partenaire économique d’Israël, et dont la menace du boycott de son économie feraient à n’en pas douter réfléchir considérablement les dirigeants de l’Etat hébreu.

Commenter cet article