Histrion !

Publié le par cherki

Depuis plusieurs jours je cherche le terme exact pour qualifier notre camarade Vincent Peillon. Après force réflexions je n’ai pas trouvé mieux qu’histrion. Ainsi selon Vincent Peillon, la candidature de Benoît Hamon serait celle de l’UNEF au motif sans doute qu’il en fût un adhérent dans sa jeunesse. Et alors, notre parti compte de très nombreux dirigeants qui, étudiants, menèrent le combat sans concession pour l’égalité des droits à l’université. Jean-Christophe Cambadélis, Julien Dray, Isabelle Thomas, Malek Boutih, David Assouline, Patrick Menucci et moi-même furent des militants dans le syndicalisme étudiant. Et même François Hollande, c’est tout dire. Que Vincent Peillon n’en fût pas montre simplement qu’il considère l’engagement syndical comme une option alors que nos statuts en font un impératif moral. En fait Vincent Peillon appartient à la catégorie des individus qui considèrent que le syndicalisme est ringard, archaïque. Traditionnellement ce genre de personnages peuple plutôt les rangs de la droite. Et, puisque Vincent Peillon porte le débat à ce niveau, il est juste en retour que nous intéressions à ses faits d’armes récents. Vincent Peillon est partisan d’un contrat de gouvernement avec le Modem. Enfin Vincent Peillon a réussi l’exploit de se faire battre deux fois de suite à l’élection législative dans une circonscription populaire où de très nombreux salariés menacés de délocalisations ont attendu en vain son soutien. Vincent Peillon est un histrion qui de surcroît manque de sang froid. C’est bien regrettable pour lui. Cela le deviendrait encore plus pour la gauche si, par malheur, il accédait à de plus importantes responsabilités dans notre formation politique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article