Reconquêtes

Publié le par cherki

J’aurai pu vous parler des contributions déposées aujourd’hui en vue du congrès du PS et plus particulièrement de l’excellente contribution de mes amis Benoît Hamon et Henri Emmanuelli intitulée Reconquêtes que je signe avec enthousiasme. J’aurai pu vous parler des inquiétudes que m’inspirent le recentrage de Barack Obama après le fol espoir soulevé pendant sa campagne de désignation des primaires. J’aurai pu vous parler de la politique injustifiée de l’euro fort conduite par la BCE au mépris des intérêts des peuples et au plus grand bénéfice des rentiers. J’aurai pu vous parler de tant d’autres sujets graves et  qui font l’actualité. Pourtant j’ai choisi de vous parler d’un événement plus futile et qui m’a mis en joie. Je parle de la magnifique victoire de l’équipe d’Espagne lors de l’euro. Une victoire acquise avec panache et qui récompense l’équipe qui a pratiqué le plus beau football de cette compétition. Un football de mouvement et d’invention pratiqué par une équipe qui a aligné trois créateurs en milieux de terrain, Inesta, Fabregas et Xavi. L’Espagne a réhabilité une évidence essentielle du football : le ballon ira toujours plus vite que le joueur. Une équipe où tous les joueurs jouaient avec un sens extrême du collectif se couvrant mutuellement et recherchant toujours le partenaire démarqué, parfois même jusqu’à l’excès. Une équipe d’Espagne qui a subtilisé un très grand nombre de ballons à des allemands patauds. La finale contre l’Allemagne était belle comme une corrida symbolisant ce triomphe de l’intelligence sur la force brute. Il n’y a plus qu’à espérer que cet euro constitue un tournant dans le football. Comment ne pas s’interroger sur l’essoufflement du modèle issu des années 90, celui du prétendu bloc équipe. La victoire de l’Espagne et les très belles et bonnes performances de la Turquie et de la Russie laissent entrevoir une évolution salutaire qui redonnera du plaisir à celles et ceux, dont je fais partie, qui considèrent que le football est d’abord un merveilleux jeu.

Commenter cet article